COVID-19

Caractéristiques échographiques du COVID-19, critères de gravité et COVID-Score.


Introduction

Le COVID-19 partage ses caractéristiques échographiques avec les autres pneumopathies interstitielles, à savoir la présence de lignes B, l'irrégularité de la ligne pleurale et à un stade plus avancé les consolidations sous-pleurales.
Il n'existe à ce moment aucun consensus sur la procédure la plus précise à effectuer pour évaluer un patient COVID+; la société d'ultrasons Winfocus a le mérite de proposer un protocole, basé sur les travaux du Dr Jean-Jacques Rouby. Nous utiliserons ce référentiel, détaillé ci-dessous pour les zones à examiner.
L'établissement d'un score est également malmené par les ego, dans ce qui semble être la course à celui qui donnera son nom à une échelle COVID; des dizaines d'études sont sorties à ce jour sur le sujet. Nous utiliserons le score d'une étude menée par le Dr Gino Soldati en raison de sa solidité et de sa simplicité de mise en oeuvre, les résultats devant être reproductibles. Ce score sera légèrement modifié par les résultats obtenus par le Dr Eustachio Agricola afin de mieux correspondre aux corrélations scannographiques.
Ces choix sont subjectifs et ne modifient pas le concept: quelque soit la méthode choisie il est important de comprendre que ces scores ont une utilité pour le suivi des patients, l'augmentation du score signifiant une péjoration de l'état clinique du patient, une diminution son amélioration. En raison de la multiplicité des échelles à travers les études, les comparaisons avec un référentiel autre que le patient lui même ne font pas de sens.

Zones à observer

Selon les recommandations Winfocus citées précédemment, nous recommandons le protocole de Rouby avec une visualisation des zones en transverse/oblique c'est à dire en intercostal, sauf pour le postérieur supérieur, comme indiqué sur les diagrammes ci-dessous. En fonction du morphotype du patient sont utlisées soit la sonde vasculaire (linéaire), soit l'abdominale (courbe).

protocole de Rouby


Ces zones sont celles utlisées sur le générateur de rapport d'échographie pleuro-pulmonaire.

Scoring

En cas de scores différents pour la même zone explorée, le plus mauvais score doit être employé. Le score augmente simplement avec la perte d'aération pulmonaire.

Covid 19 - Score résumé

Score 0

Correspond simplement à du poumon sain au sein duquel les lignes A sont visibles et la ligne pleurale régulière et glissante, sans consolidations et avec moins de 3 lignes B par champ.

Score 1

La ligne pleurale est irrégulière et des lignes B commencent à apparaître, plus de 3 par champ, non confluentes et consitituant moins de 50% du champ, sans consolidations visualisables.

Covid 19 - Score 1


On note un aspect caractéristique, celui de la zone d'épargne correspondant à du poumon non atteint entre deux lignes B.


Score 2

Les lignes B sont plus nombreuses et on note surtout l'apparition de consolidations sous-pleurales, image plus ou moins arrondie entre les lignes B au contact de la ligne pleurale, se différenciant de la zone d'épargne par sa mauvaise délimitation et sa disposition non strictement verticales.

Covid 19 - Score 2

Score 3

Présence soit d'un poumon blanc (impression de lignes B confluentes sur tout le champ observé, image de gauche) ou d'au moins une consolidation de grande taille avec présence d'un bronchogramme aérique (image de droite). On retrouve cette image dans les pneumonies bactériennes.

Covid 19 - Score 3
Covid 19 - Score 3

Importance des segments touchés

Il n'existe pas non plus de consensus mais il se détache une tendance retrouvée en pratique:
- Les segments postéro-inférieurs sont quasi-systématiquement atteints.
- L'atteinte apicale apparait plus tard dans l'évolution de la maladie.
- L'atteinte antérieure semble être la plus spécifique d'un ARDS sévère, particulièrement s'il s'agit du segment supérieur avec présence de consolidations.

Conclusion

L'utilisation de tel ou tel score n'a pas d'importance pour peu qu'il soit validé pour sa corrélation avec les images scannographiques, l'importance étant l'évolution chez le même patient.
Les zones à examiner absolument sont postéro-inférieures, les plus fréquemments touchées, et apicales antérieures, au sein de desquelles la présence de consolidations doit faire évoquer un ARDS sévère.

Références, source des images et liens utiles
1. Soldati G, Smargiassi A, Inchingolo R, et al. Proposal for International Standardization of the Use of Lung Ultrasound for Patients With COVID-19: A Simple, Quantitative, Reproducible Method. J Ultrasound Med. 2020;39(7):1413-1419. doi:10.1002/jum.15285.
2.Soummer A, Perbet S, Brisson H, Arbelot C, Constantin JM, Lu Q, Rouby JJ; Lung Ultrasound Study Group. Ultrasound assessment of lung aeration loss during a successful weaning trial predicts postextubation distress*. Crit Care Med. 2012 Jul;40(7):2064-72. doi: 10.1097/CCM.0b013e31824e68ae. PMID: 22584759.
3.Agricola, E., Beneduce, A., Esposito, A., Ingallina, G., Palumbo, D., Palmisano, A., ... & Zangrillo, A. (2020). Heart and Lung Multimodality Imaging in COVID-19. JACC. Cardiovascular imaging, 13(8), 1792-1808.

Cours précédent   

Dernière modification le 27/10/2020.